Sélectionner une page

Qu’une municipalité d’une ville moyenne veuille prendre des initiatives pour se hisser au niveau des métropoles, rien à reprocher. Il y a tant de voies pour se valoriser : reconstitutions historiques, culture, éducation, sport… l’imagination peut s’exprimer si l’objectif principal consiste à élever le niveau de la population.

La gay pride répond-elle à cet impératif ? Absolument pas et c’est même tout le contraire ! La sexualité relève du privé et c’est bien pour ça que chacun peut la vivre comme il l’entend. Il en va tout autrement de l’exhibitionnisme. Cet affichage sans repères du « tout vaut tout » revient à provoquer les sensibilités sans bénéfice de grandeur.

Rappelons que, si la prostitution est légale en France, le racolage, lui, est interdit. Il y avait bien une forme de racolage impudique de la part de ce défilé assez minable samedi 18 mai dans Valence. La préfecture de la Drôme n’en sortira pas grandie !

Richard Fritz, conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes