Sélectionner une page

Les responsables socialistes Drômois ne tarissent pas d’éloges sur la décision du Président. Ils la jugent « courageuse », « responsable », « sortie par le haut », « historique ». N’en jetez plus ! Une chose est sûre, leurs réactions montrent un soulagement de voir partir celui qui les écarte du pouvoir pour quelques années. Leur satisfaction de voir abandonner leur champion de 2012 est la reconnaissance d’un bilan au-dessous de tout, en tout cas pas meilleur que celui de son prédécesseur, ce qui n’est pas peu dire. Quant à cette décision, le Président avait-il le choix ? Entre une sortie qu’on fait passer pour digne et courageuse et le coup de grâce d’une déculottée magistrale, où est le courage ? Ils se rassurent en se persuadant que cette décision sauve la gauche, sauf que le mal (ou le bien, c’est selon) est fait. Pour sauver la gauche, F. Hollande aurait dû avoir le vrai courage d’une telle décision en début de quinquennat.

B.S.