Sélectionner une page

Une première victoire suite à notre mobilisation

Après avoir demandé l’organisation d’un référendum sur la question de l’installation des clandestins de Calais à Allex, le Front National de la Drôme a été entendu: le maire a fait machine arrière vendredi en promettant de consulter ses administrés, premiers concernés par cette invasion, mais derniers informés! Mais il se réveille un peu tard…

réponse du prefet au maire d'Allex

Dauphiné du 10septembre 2016

En effet, la Préfecture a sciemment pris tout le monde de court, en annonçant seulement quinze jours avant l’arrivée des 50 premiers « migrants » (et de 600 sur deux ans) au château Pergaud. La manœuvre visait clairement à empêcher toute contestation prévisible des Allexois. Le maire s’est d’ailleurs fait remonter les bretelles par le préfet qui ne craint pas de le menacer de lui opposer le tribunal administratif en cas de vote du référendum en conseil municipal. On est en plein abus de pouvoir autocratique. Nous savions que le gouvernement n’aime pas la démocratie, ne gouvernant que par « 49-3 », mais là nous avons encore une preuve de son fonctionnement dictatorial:

« Je vous invite à reconsidérer votre décision et à informer le conseil municipal avant de retenir une procédure qui ne manquerait pas d’être transmise à la censure du juge administratif. »

Il oublie qu’un référé serait suspensif et permettrait de surseoir à cette décision, laissant le temps aux citoyens de voter: le délai légal entre la décision municipale et l’organisation du référendum est en effet de deux mois.

Une mobilisation suivie par les Allexois

A l’appel des habitants excédés, les élus et militants du FN Drôme se sont donc rendus ce samedi après-midi à Allex pour soutenir la population et réaffirmer la nécessité de demander leur avis avant toute décision politique. De nombreux habitants se sont joints à eux, heureux d’être enfin entendus:

Étaient présent 7 conseillers régionaux dont la secrétaire départementale du FN, des élus municipaux, Elie David le délégué cantonal et Frédéric Marcel le secrétaire de la 2ème circonscription.

Espérons que le maire ne cèdera pas à l’intimidation du préfet. Nous veillerons à ce que la démocratie ne soit pas bafouée. RdV le 13 septembre à 20h au conseil municipal.

Retrouvez toutes les photos et vidéos de cette journée sur notre page Facebook.